Corcs Drum & Organ

Samedi 3 juillet · Sala Polivalent · Castell d’Aro · 21 h · Gratuit


On a peine à croire que deux garçons, avec leurs mains (et leurs pieds), avec des instruments années 70 et 80, soient capables de faire un concert puissant, dansant et intéressant à voir et à écouter, pour ceux qui ont du mal à se lever de leur chaise.

Rejetant la technologie numérique, Joan Sobrevals est un organiste qui emprunte aux disques et à la musique de Booker T, Barbara Dennerlein, Jimmy Smith, Jackie Mittoo… Des basses funky émanent de ses pieds et, sans prétendre à la virtuosité, il attaque avec ses mains des rythmes et des mélodies dont on ne sait pas vraiment si on les connaît ou pas.

S’il existe un talent qui n’est réservé qu’à quelques rares privilégiés, c’est bien cette aptitude à faire progresser les chansons coup après coup, mesure après mesure. Disciple de grands batteurs tels que Nate Smith, Ringo Star, John Bonham et Brian Blade, Oriol Cases combine ses connaissances acquises en tant que producteur de techno avec son expérience de plus de 20 ans à la batterie auprès de grands noms de la musique, dans une volonté de connecter les émotions du public avec celle des musiciens qui jouent à ses côtés.

Engagés dans la mise à profit des ressources et mal à l’aise face aux spoliations inutiles que l’on continue à pratiquer pour maintenir un rythme de vie absurde, Corcs Drum & Organ osent récupérer une technologie obsolète et mésestimée pour démontrer que le vieillissement des choses est totalement subjectif. Tout peut être réparé, c’est pourquoi ils utilisent des instruments fabriqués à Barcelone il y a 40 ou 50 ans.

Leur premier disque, Una Altra Excepció (Ardace Records), est disponible depuis le 17 avril 2020.



Les commentaires sont fermés.